Le suicide est la 1ère cause de décès chez les 15-44 ans : mobilisons-nous pour sauver des vies !

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Ce lundi 5 février, c’est la Journée francophone de prévention du suicide. Il est essentiel de rappeler, à cette occasion, que le suicide est la 1ère cause de décès chez les 15-44 ans en Belgique, devant les cancers et les accidents de la route ! Un pass dans l’impasse, unique structure de prévention du suicide en Wallonie, appelle tous les citoyens à se mobiliser. Tout le monde peut agir et inverser cette triste tendance en devenant une sentinelle.

 

« Quand on interroge les Belges sur les raisons des décès chez les adolescents et jeunes adultes, tous imaginent que ce sont les cancers, accidents de la route et maladies cardio-vasculaires qui tuent le plus. Or, il ne s’agit que des 2e,3e et 4e causes de mortalité. C’est le suicide qui est la 1ère cause de décès chez les 15-44 ans ! Et ce, depuis 2016 », alerte Thomas Thirion, Administrateur Délégué de l’association Un pass dans l’impasse.

Chaque jour, 5 personnes se donnent la mort dans notre pays. En 2020 (dernières données statistiques disponibles), 1.732 Belges se sont suicidés. Un chiffre stable depuis 2017. Plus inquiétant encore : on estime que les tentatives de suicides sont 15 à 20 fois plus nombreuses que les suicides.

 

+ 48% de consultations en 3 ans !

Un pass dans l’impasse, unique structure de prévention du suicide en Wallonie, propose un soutien psychologique et un support social à toutes les personnes confrontées de près ou de la loin à la problématique du suicide. Elle a vu son nombre de consultations augmenter de près de 48% depuis la pandémie. 5.746 consultations ont été dispensées en 2023 par Un pass dans l’impasse, contre 3.882 en 2020. L’association reçoit environ 1.000 appels téléphoniques par mois avec des demandes d’aide.

« Après la crise sanitaire de la covid-19, nous avons connu ces dernières années des crises successives : énergétique, financière, climatique… La détresse au sein de la population n’a donc fait que croître au fil des mois », analyse Florence Ringlet, Directrice thérapeutique d’Un pass dans l’impasse. « Nos psychologues remarquent une forte augmentation des troubles anxiodépressifs, surtout chez les adolescents et les jeunes adultes, avec une augmentation de l’intensité des idéations suicidaires et une multiplication des passages à l’acte ».

 

On a besoin de vous !

Face à tous ces constats plus qu’interpellants, il est grand temps d’agir tous ensemble ! « Nous appelons tous les citoyens à se mobiliser en devenant une sentinelle en prévention du suicide ! Un acte citoyen gratuit, rapide, très simple et absolument pas chronophage. Les personnes craignent que cela leur demande un grand investissement mais ce n’est absolument pas le cas. Il suffit qu’elles nous accordent 2h de leur temps pour devenir acteur de prévention. Elles pourront ensuite veiller sur les personnes qui les entourent sans s’en rendre compte. Après la formation, elles auront les connaissances en mémoire et celles-ci se rappelleront naturellement à elles si elles sont confrontées à une personne ayant des idées noires », explique Thomas Thirion.

Une sentinelle est un citoyen volontaire formé par Un pass dans l’impasse à détecter la détresse suicidaire et à déclencher une alerte auprès de l’association. C’est donc un relais entre Un pass dans l’impasse, la personne en mal-être et une prise en charge proactive par des psychologues. « Quel que soit son profil, on peut se mobiliser contre le suicide en devenant une sentinelle ! Quel que soit son profil, on peut prévenir le suicide d’une ou plusieurs personnes. C’est en agissant tous ensemble, main dans la main, qu’on pourra réduire drastiquement le nombre de suicides en Belgique », explique Thomas Thirion.

Pour devenir sentinelle, il y a deux possibilités. On peut assister à une sensibilisation gratuite de 2h donnée par Un pass dans l’impasse en présentiel ou en visioconférence. On y apprend les signaux d’alerte, les mots à utiliser avec la personne en détresse et comment déclencher une alerte. Les prochaines sensibilisations auront lieu :

  • Le mercredi 6 mars 2024 de 17h à 19h à Namur
  • Le jeudi 28 mars 2024 de 10h à 12h en visioconférence
  • Le lundi 8 avril 2024 de 13h à 15h en visioconférence
  • Le mercredi 24 avril 2024 de 9h30 à 11h30 à Nivelles
  • Le lundi 29 avril 2024 de 17h à 19h à Liège

Pour s’inscrire, il suffit de se rendre dans l’onglet « formations » sur le site web de l’association : www.un-pass.be/formations/. « Vous n’êtes pas disponible à ces dates ? De futures dates dans d’autres régions, comme Mons, Charleroi et Marche-en-Famenne, seront communiquées régulièrement sur notre site web. En attendant, vous pouvez aussi vous inscrire via le bouton « Alertez-nous » sur www.un-pass.be. Une fois inscrit, vous recevrez, sur votre mail, une courte vidéo qui vous donnera toutes les informations nécessaires pour détecter une personne en détresse et déclencher une alerte », conclut Thomas Thirion.

 

En cas de besoin, Un pass dans l’impasse est là pour vous soutenir !

Prévention du suicide en Wallonie – Numéro unique pour toute la région : 081/777.150

Dispositif de soutien pour indépendants en Wallonie et à Bruxelles : 0800/300.25