Avril 2022 – Un pass dans l’impasse propose de nombreuses activités aux personnes détenues

Onze verontschuldigingen, dit bericht is alleen beschikbaar in Frans.

Le Centre de prévention et de promotion de la santé en milieu carcéral de l’ASBL « Un pass dans l’impasse » a été reconnu par le Gouvernement wallon pour mener à bien le projet pilote de promotion de la santé et d’accompagnement des détenus en matière de santé mentale, de gestion des assuétudes et de réduction des risques dans les 15 prisons wallonnes. Le Centre sensibilise également aux questions liées au suicide et permet aux personnes détenues d’avoir les clés en matière de prévention de la santé en vue de leur réinsertion.

Un état des lieux

Le Centre de « Un pass dans l’impasse » a récolté 686 témoignages de personnes détenues, de directions d’établissement pénitentiaire, ainsi que de membres du personnel de surveillance, du personnel médico-psycho-social et des services externes aux prisons wallonnes. Après analyse, ces données ont permis de réaliser un état des lieux des manques et besoins en matière de santé dans le milieu carcéral.

« Sur base de cet état des lieux, le Centre de prévention et de promotion de la santé en milieu carcéral a développé un catalogue d’activités à destination des personnes détenues afin de combler les manquements. Certaines animations sont totalement innovantes et uniques car elles n’ont jusqu’ici jamais été réalisées dans aucune prison du sud du pays », explique Thomas Thirion, Administrateur Délégué de l’ASBL « Un pass dans l’impasse ».

Au total, le Centre propose 13 activités aux établissements pénitentiaire : concert-débat, ciné-débat, équicoaching, réalité virtuelle, création d’une émission radio, ateliers de fabrication de produits d’hygiène, ateliers pour apprendre à vivre avec ses émotions, séances de prévention aux dangers du tabac, rencontres sur section, protocole de postvention du suicide, fiches pour faire de l’activité physique en cellule, ateliers d’EMDR et traduction de brochures Modus Vivendi.

L’état des lieux des manques et besoins en matière de santé mené par « Un pass dans l’impasse » a notamment souligné un manque d’hygiène important tant chez les personnes détenues que dans leur cellule. Autre constat interpellant. Toutes ces personnes ne peuvent se permettre d’acheter des produits d’hygiène. Ces biens de première nécessité sont, en effet, assez onéreux à la cantine. Il est donc essentiel de sensibiliser et informer les personnes détenues sur l’importance de l’hygiène et l’impact qu’elle a sur la santé mentale. C’est pourquoi le Centre de prévention et de promotion de la santé en milieu carcéral propose aux détenus de fabriquer eux-mêmes des produits d’hygiène et de les rapporter gratuitement dans leur cellule. Trois produits sont actuellement disponibles à la fabrication : savon, dentifrice et déodorant. Ils sont réalisés à base d’éléments 100% naturels.

Emission radio, concert, chevaux…

« Nous avons également organisé notre premier concert-débat en novembre 2021 à la prison de Marche-en-Famenne. Eddy Ape a fait le show devant plus de 80 personnes détenues. A la fin de la représentation, il a invité certaines d’entre elles sur scène pour rapper avec lui. Un vrai moment d’échange et de convivialité. Les retours des personnes détenues et de la direction ont été très positifs », poursuit Thomas Thirion. « Dans les prisons de Leuze-en-Hainaut et de Huy, nous proposons aux personnes détenues de se rassembler pour créer une émission radio de A à Z. Un des participants endosse le rôle d’animateur, les autres réalisent des chroniques sur diverses thématiques autour de la santé. A la fin du processus de création, l’émission est enregistrée et diffusée au sein de la prison ou sur les ondes de radio locale ».

Des discussions sont aussi en bonne voie sur un projet qui permettra à des personnes détenues d’être en contact avec des chevaux. « Il s’agit d’équicoaching. Cette technique permet un développement de soi grâce à l’interaction avec l’animal. Les personnes détenues pourront, par exemple, apprendre à mieux appréhender leur stress, à être plus patients et attentifs, à avoir confiance en eux et les autres… L’équicoaching aura lieu au sein de la prison et se fera en petit groupe », conclut l’Administrateur Délégué de l’ASBL « Un pass dans l’impasse », Thomas Thirion.

La liste des activités proposées aux prisons wallonnes
  • Apprendre à mieux vivre avec ses émotions :

Il s’agit de 9 séances où les émotions sont présentées globalement et abordées une à une sous les principes de la thérapie de l’acceptation et de l’engagement. Tous les modules mobilisent les participant·e·s par des exercices d’introspection et des discussions autours de vidéos ou jeux. En vue de clarifier ses valeurs et sa capacité d’auto-observation, des exercices cognitifs et de pleine conscience seront dispensés pour chaque émotion. L’objectif de cette activité est la promotion d’une bonne santé mentale.

  • Ateliers de fabrication de produits d’hygiène :

Dans le cadre de sa mission de promotion de la santé, « Un pass dans l’impasse » propose une activité de fabrication de produits d’hygiène pour sensibiliser les personnes détenues à l’hygiène corporelle et environnementale, notamment lorsque celles-ci manquent de moyens afin de cantiner les dits-produits. Dans un premier temps, « Un pass dans l’impasse » propose un dentifrice, un savon solide et un déodorant. Ces produits sont ceux qui répondent aux besoins les plus urgents des détenu·e·s dans l’hygiène de base. L’ASBL est également en mesure de proposer une mousse à raser, un baume à lèvre, un lait corporel hydratant et un nettoyant multi-surfaces (pour l’entretien de la cellule), en fonction des demandes. Les objectifs sont la promotion d’une bonne santé mentale et la promotion d’une bonne santé mentale et promotion d’un meilleur accès à l’hygiène de base.

  • Concert-débat :

Le concert permet de développer un esprit critique, de découvrir différents univers musicaux et de s’évader. A travers cette activité, « Un pass dans l’impasse » a le souhait de promouvoir le bien-être psychique par l’intermédiaire d’interactions sociales et de partages culturels. Le débat quant à lui permettra aux détenu·e·s d’échanger avec l’artiste sur le moment qu’ils/elles viennent de partager. L’objectif est la promotion d’une bonne santé mentale.

  • Ciné-débat :

Le ciné-débat permet de développer l’esprit critique, de s’ouvrir à la culture cinématographique, de promouvoir le bien-être psychique en s’évadant et de favoriser les échanges sociaux. A travers cette activité, « Un pass dans l’impasse » a le souhait d’orienter les interactions autour des thématiques de la santé. L’objectif est la promotion d’une bonne santé mentale.

  • Equicoaching :

L’ASBL « Un pass dans l’impasse » propose d’introduire l’équicoaching dans certains établissements pénitentiaires de Wallonie. Il s’agit d’un ensemble de techniques de développement personnel et de coaching faisant appel au cheval. Par le biais de l’interaction avec l’animal, l’équicoaching va permettre de révéler le potentiel des personnes détenues. Lors d’une séance d’équicoaching, il ne sera pas question pour le bénéficiaire de monter sur l’animal comme c’est le cas pour l’hippothérapie. L’objectif est la promotion d’une bonne santé mentale.

  • Fiches « activité physique en cellule » :

La majorité des détenu·e·s estime que la pratique du sport est essentielle mais les établissements pénitentiaires ne sont pas toujours en mesure de répondre à ce besoin et tou·te·s les détenu.e.s ne sont pas expert·e·s en la matière. L’activité consiste à créer, en collaboration avec le public, des fiches activité physique à réaliser en cellule et sans matériel afin d’offrir aux détenu·e·s la possibilité de se mouvoir à tout moment de la journée. Les objectifs de cette activité sont la promotion d’une bonne santé mentale et la promotion d’une activité physique régulière.

  • Prévention du tabac :

Le module tabac tel que pensé par l’équipe de l’ASBL peut se faire en trois temps : 1. module en 5 séances en groupe fermé ; 2. module en groupe ouvert ; 3. intervention ponctuelle. L’objectif principal est d’accompagner le/la détenu·e fumeur de toutes conditions : qu’il/elle soit prêt·e à arrêter, qu’il/elle souhaite juste s’y préparer ou qu’il/elle désire simplement obtenir des informations sur la consommation et/ou le sevrage.

  • Projet radio :

Le projet radio a pour but de donner la parole aux détenu·e·s tout en orientant le contenu vers des thématiques de santé afin de sensibiliser et informer ; mais aussi de divertir par l’intermédiaire de la culture. Les participant·e·s vont créer une émission de radio dont ils seront les acteurs principaux (animateurs, journalistes, chroniqueurs,…). Dans la mesure du possible l’habillage sonore et la « construction » de la radio sera pensée avec les participant·e·s (nom et identité, jingle, rubricage, habillage sonore …). Les objectifs sont la prévention des maladies et infections transmissibles, l’information en matière de dépistages disponibles en prison, la prévention des problèmes de santé liés à la consommation de substances psychoactives, la prévention du suicide et la promotion d’une bonne santé mentale.

  • Protocole de postvention du suicide :

Ce protocole postvention, composé de 10 étapes, doit être travaillé en collaboration avec le personnel de l’établissement pénitentiaire. Son élaboration dépendra des manques et des besoins observés en termes de postvention suicide. Chacune des étapes proposées sera évaluée et développée si nécessaire. L’objectif principal est de sensibiliser le personnel à la problématique du passage à l’acte suicidaire et de permettre la mise place d’une aide adéquate et spécifique lors d’un suicide en milieu pénitentiaire. Les membres de l’équipe auraient donc pour mission d’accompagner les services internes à la création d’un protocole type et d’intervenir en tant qu’acteurs de la santé mentale lors de certaines étapes de l’intervention qui ne seraient pas couvertes par le personnel mis en place, éventuellement pour la phase de « ventilation » et « débriefing ».

  • Réalité virtuelle :

Le dispositif innovant de réalité virtuelle thérapeutique est développé par la start-up strasbourgeoise Healthy Mind. En collaboration avec des professionnel·le·s de la santé, les fondateurs ont conçu un logiciel connecté à un casque de réalité virtuelle et un casque audio dont les objectifs sont le traitement de l’anxiété, du stress et de la douleur. Il existe plusieurs indications dans le domaine psychologique et psychiatrique : anxiété chronique, stress, craving, troubles de l’humeur et dépression, travail sur le ressouvenir pour trouver l’apaisement ou encore travail sur le lâcher prise. « Un pass dans l’impasse » propose aux personnes internées de s’immerger dans un environnement naturel 3D de leur choix en vue de réduire le stress et l’anxiété. Le dispositif mobilise des techniques de relaxation et de cohérence cardiaque qui peuvent également être apprises par le bénéficiaire. Les séances ont lieu en collaboration étroite avec l’équipe soins de l’établissement.

  • Rencontres sur sections :

L’équipe pluridisciplinaire de « Un pass dans l’impasse » part à la rencontre des détenu·e·s sur sections afin d’améliorer la santé mentale et le bien-être de ceux/celles-ci. Les objectifs principaux de ce projet sont de créer du lien, rompre l’isolement, orienter les personnes détenues vers les services compétents en réponse à leurs besoins, ainsi que de leur apporter un soutien et une écoute bienveillante. Ces rencontres peuvent également leur apporter des pistes et des conseils pour faire face aux diverses difficultés rencontrées dans leur quotidien, notamment sur les thématiques de santé. Les objectifs sont la promotion d’une bonne santé mentale, la prévention du suicide, la prévention des maladies transmissibles, l’information en matière de dépistage disponibles en prison et la prévention des problèmes de santé liés à la consommation de substances psychoactives.

  • Utilisation de l’EMDR :

Dans le cadre de sa mission de promotion de la santé, l’ASBL propose l’utilisation de l’EMDR dont l’objectif est de créer un lieu de sécurité, un ancrage, un refuge qui permettra aux détenu·e·s, à chaque fois que cela est nécessaire, de pouvoir s’apaiser en activant leurs ressources lorsqu’ils/elles sont submergé·e·s par leurs émotions. L’EMDR ne se réduit plus à une psychothérapie du trouble de stress post-traumatique. Au-delà de la désensibilisation de l’impact des traumas, l’EMDR peut aussi avoir un impact sur les émotions désagréables. Les procédures utilisées en EMDR déclenchent un état physiologique qui autorise un traitement de l’information pour arriver à une solution adaptative. Les objectifs sont la promotion d’une bonne santé mentale et la prévention du suicide.

  • Traduction des brochures de Modus Vivendi :

Un pass dans l’impasse envisage de réaliser la traduction, en plusieurs langues étrangères, de certaines brochures de réduction des risques diffusées par Modus Vivendi dans les établissements pénitentiaires, de façon à élargir l’accessibilité des informations en santé. Les objectifs sont la prévention des maladies transmissible, l’information en matière de dépistage disponibles en prison et la prévention des problèmes de santé liés à la consommation de substances psychoactives.

 

CONTACTS PRESSE

Alison VERLAET, Chargée de communication

0476/70.20.31 – alison.verlaet@un-pass.be

Thomas THIRION, Administrateur Délégué

0495/99.13.38 –thomas.thirion@un-pass.be